Utilisation des cookies : En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.Fermer la popup

Ligne d'écoute01 43 67 00 00

Général

Adapter le modèle de prise en charge du VIH: la réduction de la fréquence des visites à la clinique

Le 3 août 2017

Des études présentées au congrès suggèrent qu’une réduction du nombre de visites à la clinique permet aux individus d’accéder aux soins plus facilement et libère l’emploi du temps du personnel médical.

Les recherches ont étudié la prescription de plusieurs mois de traitement antirétroviral: Les patients recevaient en une seule fois suffisamment de médicaments pour durer plusieurs mois au lieu d’une ordonnance renouvelée tous les mois. Cependant, la recherche a également montré qu’une réduction de la fréquence des collectes de médicaments ne convenait pas à tous les patients, et qu’une mise au point était nécessaire pour que le service fonctionne sans problème.

Au Malawi, les patients avaient droit à une ordonnance pour plusieurs mois s’ils suivaient un traitement antirétroviral depuis au moins 6 mois, si leur charge virale était inférieure à 1000 copies/ml et s’ils observaient correctement leur traitement. Cependant, une enquête auprès des établissements de santé a constaté que 40% des patients considérés comme non éligibles recevaient malgré tout des médicaments pour plusieurs mois. Plus de 75% des patients non éligibles transférés vers le modèle de médicaments pour plusieurs mois avaient une charge virale supérieure à 1000 copies/ml et 39% ne prenaient pas le traitement antirétroviral depuis suffisamment longtemps pour être éligibles. Le manque de connaissances des systèmes était la raison principale pour laquelle les patients non éligibles recevaient ce type de prise en charge ou la raison pour laquelle les patients éligibles n’étaient pas transférés vers les prescriptions de plusieurs mois.

D’autres recherches ont exploré les prescriptions pour une durée de plusieurs mois chez les jeunes patients. Les chercheurs ont présenté les données sur 15 000 enfants et jeunes dans 6 pays d’Afrique. Les patients qui sont passés au modèle de prescription pour plusieurs mois venaient à la clinique tous les 60 jours, par rapport à tous les 39 jours pour les patients recevant une prise en charge de norme. Les résultats étaient positifs parmi les personnes qui sont passées aux prescriptions pour plusieurs mois.

Une autre méthode pour réduire le nombre de visites aux cliniques est d’aller chercher ses médicaments dans les clubs communautaires d’adhésion. Cependant, les patients qui ont continué d’aller à leur clinique pour aller chercher leurs médicaments étaient plus susceptibles de rester dans les filières de soins et d’avoir une charge virale indétectable que les personnes qui utilisaient les clubs d’adhésion.

Sources : aidsmap.com

  • Partager sur
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Nos outils pratiques Nos outils pratiques