Utilisation des cookies : En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.Fermer la popup

Ligne d'écoute01 43 67 00 00

Hépatites

Hépatite C : vers une éradication avant 2030 ?

Le 20 novembre 2017

Source: destinationsanté.com

Eliminer l’hépatite C d’ici 2030 ? C’est un objectif réalisable à en croire les spécialistes. A l’occasion de la semaine européenne de dépistage du VIH et de l’hépatite qui a lieu du 17 au 24 novembre, le Dr Denis Ouzan, hépato-gastro-entérologue à Saint-Laurent du Var (06) fait le point sur les défis que la France doit relever pour parvenir à cette élimination.

Avec 170 millions de personnes touchées par le VHC dans le monde et un potentiel évolutif de l’infection vers une maladie sévère du foie (cirrhose, cancer du foie), l’hépatite C chronique est un enjeu de santé publique majeur. Selon les derniers chiffres disponibles en France datant de 2011, un total de 344 500 personnes étaient infectées.

Rappelons que l’hépatite C se transmet par contact avec le sang d’une personne contaminée :

  • réception d’une transfusion sanguine, de produits sanguins ou d’un greffon contaminés ;
  • injections réalisées avec des seringues contaminées ou blessures par piqûre d’aiguille en milieu de soins ;
  • utilisation de drogues injectables ;
  • naissance chez une mère infectée par l’hépatite C.

Caractérisée par une évolution lente, cette affection peut dans certains cas rester silencieuse pendant des années. Mais en l’absence de traitement, les patients sont exposés à un risque de complications, avec notamment une progression de la fibrose hépatique vers une cirrhose, voire un carcinome hépatocellulaire (cancer du foie). Cependant en matière de prise en charge du VHC, la donne a radicalement changé.

« L’avènement des antiviraux d’action directe a complétement révolutionné la prise en charge », explique le Dr Ouzan. « Grâce à des traitements à la fois efficaces, courts, simples et bien tolérés, nous pouvons guérir l’hépatite C chronique ». En effet certains traitements peuvent désormais être pris pendant seulement 8 semaines. « Et aujourd’hui, grâce au traitement universel, tous les patients présentant une infection par le VHC, quel que soit l’état d’avancement de la maladie, peuvent être pris en charge».

Aller chercher tous les patients

Cette révolution permet certes de guérir l’hépatite C chronique. Cependant d’autres défis sont à relever. L’un d’eux consiste à renforcer les actions de dépistage, notamment auprès des patients à risque de contamination. « Le dépistage des populations à risque comme les usagers de drogue, les détenus et les migrants est déterminant », explique le Dr Ouzan. « Il est également essentiel de faire connaître la recommandation suivante : faites-vous dépister au moins une fois dans votre vie contre le VIH, le VHC et le virus de l’hépatite B. » Ce dépistage universel constitue la pierre angulaire d’une éventuelle éradication. Selon les estimations, la France compterait environ 70 000 personnes qui ne connaissent pas leur statut sérologique.

Par ailleurs, le Dr Ouzan insiste sur un autre défi ! « Nous devons aller chercher les patients dépistés il y a plusieurs années et dont la maladie à l’époque ne présentait pas de caractère de gravité mais qui sont toujours porteurs du VHC. Pour éradiquer, nous devons traiter tous les patients pour interrompre la transmission du virus ».

Pour plus d’informations sur les hépatites, rendez-vous sur le site de SOS Hépatites à l’adresse : www.soshepatites.org.

  • Partager sur
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Nos outils pratiques Nos outils pratiques