Utilisation des cookies : En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.Bouton de fermeture de la popup

Ligne d'écoute01 43 67 00 00

Calculez vos risques cardiovasculaires

Maladie coronaire, insuffisance cardiaque, artérite des membres inférieurs ou accident vasculaire cérébral (AVC)… Les peines de cœur ne sont pas à prendre à la légère !

Les décès de cause cardiovasculaire augmentent modérément depuis quelques années chez les PVVIH : 10 % en 2010 contre 8 % en 2005. Aux facteurs de risques connus s’ajoutent des facteurs spécifiques aux PVVIH, sans oublier le fait que cette population soit plus exposée au tabagisme ou à l’alcoolisme que la population générale (cf. tableau ci-dessous).

Pour déterminer votre risque, le cardiologue vous interrogera sur :
– d’éventuels symptômes : douleur dans la poitrine ; essoufflements ; palpitations, malaises, syncopes, douleurs dans les jambes, impact de ces problèmes sur vos activités quotidiennes ; somnolence…
– votre style de vie ;
– les antécédents familiaux de maladies cardiovasculaires ;
– vos propres facteurs de risque.
Des examens complémentaires pourront être prescrits : électrocardiogramme (ECG), Holter ECG qui enregistre pendant 24 ou 48h, mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA), l’échographie cardiaque et l’épreuve d’effort. Sachez que certains facteurs de risque sont modifiables grâce à  des « mesures hygiéno-diététiques » ou des traitements.

Facteurs non modifiables :
– âge (homme : 50 ans ou plus ; femme : 60 ans ou plus) ;
– antécédents familiaux de maladie coronaire précoce, de diabète ;
– infection à VIH avec :
– charge virale non contrôlée ou
– nadir des CD4 inférieur à 200/mm3 (point le plus bas atteint) ;
– CD8 supérieurs à 800/mm3 ;
– avoir pris des inhibiteurs de la protéase, pendant plus de 10 ans, en cumulé.

Facteurs modifiables :
– Tabagisme
– Consommation de cocaïne, poppers, alcool, stimulants, hormones stéroïdiennes
– Hypertension artérielle permanente, traitée ou non
– Diabète
– Cholestérol – HDL (« bon » cholestérol) si inférieur à 0,40 g/L, quel que soit le sexe
– Cholestérol – LDL (« mauvais » cholestérol) si supérieur à 1,60 g/L.

Retrouvez l’intégralité de la brochure « Vivre avec le VIH après 50 ans » dans la partie « commandez nos outils ».

  • Partager sur
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Nos outils pratiques