Utilisation des cookies : En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.Bouton de fermeture de la popup

Ligne d'écoute01 43 67 00 00

Le VIH, les rapports sexuels et vous

(Ce contenu est extrait du guide Le VIH et les rapports sexuels publié par NAM aidsmap. Il est disponible ici en intégralité)

Faire attention à sa santé sexuelle lorsqu’on a le VIH ne signifie pas seulement prendre des mesures pour empêcher de transmettre le virus à quelqu’un d’autre. Cela ne signifie pas non plus seulement éviter d’attraper de nouvelles infections sexuellement transmissibles. Une bonne santé sexuelle est beaucoup plus que la santé physique seule.

Les personnes séropositives veulent la même chose que tout le monde : l’amour, l’affection, et le plaisir et la satisfaction qu’on peut recevoir (ou donner) en ayant des rapports sexuels.

Votre sexualité est une part importante de votre personnalité, et une part de ce qui vous rend humain(e). Avoir des rapports sexuels et des relations dans votre vie est probablement tout aussi important maintenant que dans le passé. Vivre et rester en bonne santé avec le VIH signifie que vous devez vous occupez de vous, un vous qui comprend aussi vos émotions. Eviter de donner ou de recevoir du plaisir et éviter les contacts humains et les interactions ne sont pas des choses positives pour vous. Vous risquez de vous isoler ou de devenir déprimé(e), ce qui risque d’avoir des conséquences négatives sur votre santé.

C’est bien de choisir de rester célibataire ou chaste mais ce doit être un choix pris pour des raisons positives. Et c’est un choix qui n’est pas forcément obligé d’être permanent : vous pouvez décider de ne pas avoir de rapports sexuels pendant un moment, par exemple pendant que vous apprenez à accepter vos diagnostic de VIH.

Certaines personnes pensent qu’elles ne devraient pas avoir de rapports sexuels parce qu’elles ont peur de passer le VIH, ou parce qu‘elles pensent ne plus être désirables. Mais, vous n’avez pas à vous abstenir des rapports sexuels simplement parce que vous êtes séropositif(ve).

Il faut se souvenir que le VIH n’est qu’une infection, un virus, tout comme le rhume, ou la grippe. Ce n’est pas un jugement moral et il ne faut pas le voir comme une punition.

Le sexe peut être agréable, peut vous rapprocher des autres et satisfaire un désir puissant. C’est une raison suffisante pour continuer d’en jouir aussi souvent que vous le voulez. De plus, il y a d’autres avantages bien documentés : le sexe vous aide à vous détendre et à mieux dormir, c’est un bon exercice et il peut soulager la douleur, améliorer la circulation et réduire le taux de cholestérol.

Pour toutes ces raisons, c’est important de poser des questions et de parler de vos anxiétés dès que vous le pouvez. Vous pouvez parler des sujets sexuels avec votre médecin VIH ou l’équipe de votre centre de traitement. Vous êtes peut être inquiet(inquiète) qu’ils soient choqués ou déçus si, par exemple, vous avez eu des rapports sexuels sans protection. Mais ils sont là pour vous aider, pour vous donner des informations et, s’ils n’ont pas l’expertise requise, pour vous orienter vers quelqu’un qui l’a. Vous pouvez également demander des conseils et de l’aide sur les questions sexuelles auprès des agences de soutien, et vous trouverez peut-être utile de parler à vos partenaires, à vos ami(e)s, ou à d’autres personnes qui ont vécu les mêmes problèmes.

Consultez l’intégralité du guide Le VIH et les rapports sexuels disponible ici en intégralité ou visitez le site web de NAM, association de lutte contre le VIH, à l’adresse http://www.aidsmap.com.

En complément, lire Prendre soin de sa santé sexuelle – Interview de Nadège Pierre , psycho-sexologue au « 190 », centre de santé sexuelle

  • Partager sur
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Nos outils pratiques