La rubrique Agendas sur le site agendaq.fr connaît des évolutions

PARTAGER SUR :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Source : Seronet.info

AGENDAQ.FR INNOVE

Les agendas de dépistage et de santé sexuelle

Jusqu’à présent, cette rubrique proposait les agendas pour les sorties sexuelles proposées par les associations, backrooms, saunas, etc. Elle s’est enrichie avec des infos culturelles (expositions, etc.) et commerciales (opérations de remises dans les commerces, etc.), mais surtout elle propose désormais les agendas de dépistages et de santé sexuelle. « L’intégration de cette dernière section « Dépistages et santé sexuelle » dans nos agendas quotidiens est un élément très important pour AgendaQ car nous sommes historiquement très impliqués sur le sujet », explique un communiqué de l’éditeur. « Qu’il s’agisse d’acceptation de sa sexualité (…) ou d’estime de soi (AgendaQ a été créé dans ces buts), ou qu’il s’agisse de prévention VIH/sida & IST, de bien-vivre sexuel et de santé au sens large, l’équipe d’AgendaQ n’a jamais dissocié ces éléments constitutifs de nos sexualités. Pour mettre fin à l’épidémie de sida et réduire la quantité d’infections sexuellement transmissibles (IST), les dépistages réguliers et répétés doivent devenir des habitudes. Il était donc logique d’intégrer les propositions de dépistages dans les recherches de sorties quotidiennes, histoire de ne pas louper l’opportunité d’un dépistage à deux pas de chez soi ou de ses lieux de sortie.

Un rappel sur la nécessité de se faire dépister

Nous pensons que cette récurrence quotidienne dans les Agendas finira par être perçue par nos visiteurs comme un rappel sur la nécessité de se faire dépister souvent », précise le communiqué. Et Franck Desbordes, le directeur de publication, d’expliquer : « Chacun doit aussi avoir les clés pour gérer au mieux sa propre santé, et acquérir un socle minimum de savoirs désormais fortement simplifiés et accessibles à tous ». On trouvera dans cette sous-rubrique Santé : les propositions de dépistages sans rendez-vous ; les plages horaires des Cegidd et centres de santé ; les réunions d’informations sur la Prep (prophylaxie pré-exposition), sur le chemsex (sexualité sous produits psychoactifs), sur la vie quand on est ou quand on devient séropositif, ou tout autre sujet comme l’alimentation ou les soins dentaires pour les personnes séropositives, le vieillissement, etc. ; les groupes de paroles ou les groupes en auto-support ; les actions dites « hors-les-murs » comme, par exemple, le dépistage du VIH avec une petite goutte de sang au bout du doigt dans une camionnette ou dans un établissement, réalisé par les associations, etc.

PARTAGER SUR :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin