Premiers pas

Je découvre ma séropositivité

Vous venez de découvrir votre séropositivité au VIH et vous vous posez beaucoup de questions : c’est parfaitement normal. Il est possible que vous n’ayez pas tout retenu ou tout compris de ce que votre médecin vous a dit sur le VIH, son suivi médical, son traitement et les risques de transmission.

Sachez que, pour vous accompagner, une brochure est disponible : « Mon premier traitement ». N’hésitez pas à la consulter en ligne ici ou bien à la commander pour la recevoir gratuitement chez vous en format papier.

La vie continue

On dispose aujourd’hui en France d’une médecine et de traitements efficaces pour traiter l’infection par le VIH. L’espérance de vie des personnes vivant avec le VIH sous traitement est aujourd’hui comparable à celle du reste de la population générale. De plus, vous devez savoir que la recherche scientifique continue d’avancer et qu’au-delà des traitements existants aujourd’hui, d’autres progrès sont à attendre.

À chaque étape de votre parcours de vie avec le VIH, vous pourrez demander un soutien, avoir des informations et des réponses ainsi que de l’aide si nécessaire. Le test de dépistage révélant votre séropositivité aura été pour vous l’occasion de commencer un suivi médical indispensable, pour vous maintenir en bonne santé ou la retrouver, pour vous protéger et pour protéger les autres.

Le VIH VS sida

Souvent écrits ou nommés ensemble, ces deux mots (VIH et sida) ne veulent pas dire la même chose.

Le VIH est un virus qui affaiblit le système immunitaire chez l’être humain. Le sida, c’est donc lorsque le VIH a, avec le temps, affaibli le système immunitaire et qu’une personne commence à développer des signes de l’infection. En bloquant la multiplication du virus dans l’organisme, les traitements non seulement vous protègent et vous empêchent d’atteindre le stade sida, mais ils permettent également de rester en bonne santé.

Ne vous isolez pas

Face au VIH, la tentation peut être grande de se replier sur soi-même, parfois à cause d’un coup de déprime, de la peur d’être rejeté, d’un doute qui s’est installé, de la crainte de ne plus pouvoir aimer ou être aimé. De nombreux témoignages montrent, pourtant, que l’isolement à long terme est nocif. Au contraire, le fait d’échanger peut renforcer votre confiance en vous. N’hésitez pas à chercher un soutien autour de vous, auprès des associations, d’un professionnel de santé, etc.

En parler

Dévoiler que vous êtes séropositif est un choix personnel. La décision d’annoncer votre statut VIH aux personnes de votre choix vous appartient. Parlez-en à des personnes en qui vous avez confiance. Il est néanmoins conseillé de parler de votre séropositivité avec les professionnels de santé qui vous suivent (médecin traitant, dentiste, etc.).

S’informer

Rester informé, c’est important. Pourquoi ? Parce que cela vous permet de mieux comprendre votre maladie, son suivi médical et votre traitement. Il vous sera plus facile de discuter avec votre médecin et l’équipe médicale qui vont s’occuper de vous. Cela vous permet également de rester au courant des avancées de la recherche : c’est motivant de voir que les scientifiques continuent d’avancer, proposant de nouveaux traitements, plus efficaces, mieux tolérés… Enfin, s’informer c’est aussi apprendre à mieux connaître vos droits en tant que patient.

Ainsi Actions Traitements vous propose, sur son site Internet et ses réseaux sociaux, des actualités mises à jour quotidiennement, des vidéos pédagogiques et des outils sur les traitements et la vie avec le VIH. À Montpellier et à Paris, notre association organise également des réunions d’information sur de nombreux sujets pour vous aider à vivre mieux avec le VIH : n’hésitez pas à consulter la rubrique « Agenda ».

Les risques de transmission

Le VIH, contrairement à d’autres virus, ne se transmet pas par voie aérienne ou par des moustiques : il se transmet par voie sexuelle (rapports anaux ou vaginaux non protégés), par inoculation directe de sang (partage de seringues) ou lors de la grossesse.
Le virus ne se transmet pas, par exemple, par les larmes, la sueur, la salive, la toux et les éternuements, par les piqûres d’insectes, ni par les poignées de main, les baisers, les massages ou la masturbation.

Sachez également qu’une personne séropositive dont la charge virale est indétectable, c’est-à-dire dont le traitement est efficace, ne peut pas transmettre le VIH. C’est ce qu’on appelle le TasP.