observance traitement

L’observance au traitement et la rétention du traitement chez les nouveaux patients infectés par le VIH

PARTAGER SUR :

Source : UNIVADIS

L’observance au traitement et la rétention du traitement sont liées aux expériences avec les professionnels de santé et aux facteurs de stress de la vie chez les nouveaux patients infectés par le VIH

À retenir

  • Les patients nouvellement diagnostiqués d’une infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) qui ont moins d’expériences initiales positives avec leurs cliniciens et qui présentent davantage de facteurs de stress de la vie sont susceptibles d’être perdus de vue au suivi (PVAS) dans les 6 à 12 mois.

Pourquoi est-ce important ?

  • Mesurez l’expérience des soins, les attentes des patients et les facteurs de stress de la vie personnelle lors de la première visite pour un traitement antirétroviral, afin d’améliorer l’observance au traitement ainsi que la rétention du traitement et de mettre en relation les patients avec des services de santé mentale, d’assistance sociale et faisant appel à du personnel infirmier-pivot.

Principaux résultats

  • 450 patients ; âge moyen : 38,5 ans ; 72,4 % d’hommes, 34,4 % de patients nouvellement diagnostiqués.
  • 54,2 % de patients d’origine ethnique noire non hispanique ; 30,7 % de patients d’origine ethnique hispanique.
  • Scores moyens pour les expériences des patients : 
    • 6 mois : 8,60 pour les patients PVAS, contre 8,98 pour les patients non PVAS ; P = 0,011.
    • 12 mois : 8,43 pour les patients PVAS, contre 8,98 pour les patients non PVAS ; P = 0,001.
  • Score dichotomisé, perte de vue au suivi pour : les personnes ayant rapporté les meilleures expériences avec leurs professionnels de santé : rapport de cotes corrigé (RCc) de 0,866 ; P = 0,038 à 6 mois ; RCc : 1,263 ; P = 0,029 à 12 mois.
  • Patients ayant rapporté davantage de facteurs de stress de la vie, PVAS : score moyen de changement dans la vie de 129 contre 100 (patients non PVAS) à 6 mois ; score de 136 contre 101 à 12 mois.
  • Analyse multivariée : facteurs de stress de la vie plus nombreux, PVAS : RCc de 1,232 ; P = 0,037 à 6 mois ; RCc : 1,263 ; P = 0,029 à 12 mois.

Méthodologie

  • Une étude de cohorte prospective a évalué les effets des expériences initiales des patients aux États-Unis avec leur clinicien et des facteurs de stress de la vie sur les patients PVAS au cours de la première année de leurs soins contre le VIH.
  • Financement : Centre d’innovation en matière de qualité, d’efficacité et de sécurité d’emploi de Houston pour les Anciens combattants (Houston VA Center for Innovations in Quality, Effectiveness, and Safety) ; Système de santé Harris (Harris Health System).

Limites

  • Biais de sélection.
  • Un seul centre.
  • Le caractère généralisable des résultats est limité.
PARTAGER SUR :