sidaction 2022

Sondage Sidaction 2022 – Alerte : la jeunesse est de moins en moins bien informée sur le VIH/sida

PARTAGER SUR :

Source : Têtu Magazine

Avant son week-end 2022 de mobilisation (du 25 au 27 mars), Sidaction révèle un sondage montrant que les jeunes connaissent de moins en moins le VIH/sida. Et sur ce sujet, l’école ne joue pas son rôle. L’information est pourtant cruciale dans le lutte contre cette pandémie.

Il faut d’urgence informer les jeunes sur le VIH/sida. C’est le message que Sidaction cherche à faire passer quelques jours avant son week-end annuel de mobilisation et de collecte de dons, du 25 au 27 mars. Car les chiffres appellent à un sursaut : un jeune sur trois (31%) estime être mal informé sur l’épidémie, quand c’était un sur 10 (11%) il y a dix ans, rapporte un sondage Ifop* pour Sidaction rendu public ce lundi 21 mars.

Trois séances d’éducation à la sexualité par an sont pourtant inscrite dans les programme scolaires du primaire au lycée. Ces séances visent informer sur le VIH, bien sûr, mais aussi à aborder les notions de consentement, de respect du corps et des sentiments, ainsi qu’à informer les jeunes sur les stéréotypes de genre ou les comportements LGBTphobes. Mais, comme nous le soulignions dans notre numéro d’hiver, ces séances sont dans les faits rarement effectuées. Résultat, parmi les jeunes sondés, un quart (24%) assure n’avoir jamais eu de moment d’information au VIH en classe. Pour les autres, 45% des élèves n’ont eu qu’une session de formation et seuls 31% des élèves en ont reçu plusieurs comme prévu par les programmes.

Beaucoup d’idées reçues sur le VIH

« Il reste beaucoup à faire en termes d’information pour inverser la tendance et cela doit commencer en contexte scolaire », insiste Florence Thune, directrice de Sidaction. D’une manière générale, les jeunes savent peu évaluer ce qui relève d’une pratique à risque. Seul un jeune sur deux (50%) sait qu’une personne vivant avec le VIH sous traitement ne peut désormais plus transmettre le virus. Un sondé sur quatre (23%) pense que le virus responsable du sida se transmet en embrassant une personne séropositive, 18% qu’on peut être contaminé en s’asseyant sur un siège de toilettes publiques, et même 9% en mangeant dans la même assiette qu’une personne séropositive.

DÉCOUVREZ LA SUITE DE L’ARTICLE SUR LE SITE DE : Têtu Magazine

*Enquête menée par l’Ifop pour Sidaction auprès d’un échantillon représentatif de 1.002 personnes âgées de 15 à 24 ans. Les interview ont été réalisées par questionnaire en ligne du 2 au 9 février.

PARTAGER SUR :