Rechercher d’autres infections sexuellement transmissibles : syphilis, gonocoque, chlamydiae, mycoplasme, shigelle, hépatites A, B ou C

(Ce contenu est extrait de la brochure Vos bilans biologiques : l’essentiel à comprendre quand on est séropositif/ve)

III.Rechercher d’autres infections sexuellement transmissibles : syphilis, gonocoque, chlamydiae, mycoplasme, shigelle, hépatites A, B ou C
En fonction de vos pratiques sexuelles, pensez à demander à effectuer ces examens soit à chaque bilan, soit au moins une fois par an. Ces infections peuvent être asymptomatiques. Votre médecin peut aussi vous les prescrire en fonction de votre bilan sanguin ou selon certains symptômes.

N’attendez pas de voir votre infectiologue pour les demander, votre médecin généraliste peut vous les prescrire. Si vous n’osez pas aborder la question avec lui, rendez-vous dans un centre d’information et de dépistage anonyme et gratuit (Cidag). Á Paris, vous pouvez vous rendre au centre de santé sexuelle « Le 190 » (www.le190.fr).

> Recherche de syphilis : il s’agit de rechercher la bactérie responsable de la syphilis, qui est une infection sexuellement transmissible (par rapport sexuel ou fellation). La recherche de syphilis s’effectue avec une prise de sang pour déceler l’existence de TPHA et VDRL, les deux marqueurs de la présence de la bactérie dans l’organisme. En cas de chancre – un des premiers symptômes de la maladie –, la bactérie peut être recherchée dans la lésion.
> Recherche de gonocoque, de chlamydiae, de mycoplasme, de shigelle : ce sont des bactéries qui se transmettent sexuellement. Leur recherche se fait par analyse d’urine ou écouvillonnage de gorge ou anal, exclusivement par écouvillonnage anal concernant les shigelles.
> Recherche d’une sérologie hépatique A, B, C : effectuée à l’aide de prises de sang.

Informez systématiquement vos partenaires en cas de découverte d’infections sexuelle- ment transmissibles. Les prévenir permet de stopper la chaîne de contamination et à vos partenaires d’être eux aussi traités.Si vous avez de nombreux partenaires sexuels dans l’année ou que vous consommez des drogues récréatives, demandez à faire régulièrement les sérologies hépatiques et les recherches de bactéries.

Télécharger la brochure Vos bilans biologiques – l’essentiel à comprendre quand on est séropositif/ve

  • Partager sur
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Nos outils pratiques Nos outils pratiques