Être à jour de ses vaccinations

Être à jour de ses vaccinations

Avant votre départ (surtout pour les pays hors Union Européenne), pensez à prendre rendez-vous pour mettre à jour vos vaccinations. En général plusieurs semaines sont nécessaires afin d’être protégé pendant votre voyage. Ce délai, surtout pour un voyage lointain, permettra à votre médecin de vous prescrire les examens utiles avant votre départ et, le cas échéant, de demander l’avis de l’un ou des spécialistes qui vous suivent. Cela lui laissera aussi le temps nécessaire pour rédiger les différentes ordonnances, le compte-rendu médical, et autres documents dont vous pourriez avoir besoin.

Chez les PVVIH, la vaccination peut parfois être moins efficace, surtout quand la charge virale est mal contrôlée par les ARV et/ou que le taux de CD4 est faible. C’est pourquoi, il est souvent nécessaire de faire plus de rappels Si vous êtes sous traitement1, il est préférable de vous faire vacciner lorsque la charge virale est indétectable et si possible quand le taux de CD4 est supérieur à 200/mm3. La plupart des vaccins peuvent induire une augmentation transitoire de la charge virale mais qui semble sans conséquence (pas de risque démontré). Du fait de l’immunodépression induite par le VIH, certains vaccins sont déconseillés aux personnes séropositives.


Mémo vaccination

 Vaccins inertes (aucun germe vivant) :
– Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite : le vaccin nécessite un rappel tous les 10 ans. En cas de rappel de vaccination datant de plus de 10 ans, deux injections à un mois d’intervalle sont nécessaires pour vous protéger à nouveau.
Tétanos : 2 injections espacées de 1 à 2 mois, suivies d’un rappel à 6 -12 mois après la deuxième injection. Un rappel doit ensuite être fait tous les 10 ans (pas de contre-indication pour les séropositifs).
 Pneumocoque : L’effet protecteur apparaît 2 à 3 semaines après l’injection. Ce vaccin peut être renouvelé tous les 3 à 5 ans chez les personnes à haut risque d’infection.
– Grippe saisonnière : vaccination annuelle, si votre taux de CD4 est supérieur à 200/mm3.
– Hépatite B : après vérification des anticorps et discussion avec votre médecin, il peut être envisagé une primo-vaccination ou une revaccination, surtout en cas de voyage dans des lieux où l’accès à des soins de qualité est aléatoire. Pour la primovaccination : 2 injections espacées de 1 mois, suivies d’un rappel unique à 6 mois. En cas de départ imminent, il est possible de faire un autre schéma vaccinal pour obtenir une immunisation rapide.
– Hépatite A : la première injection doit avoir lieue au moins 15 jours avant le départ et doit être suivie d’un rappel entre 6 à 12 mois, voir même à 36 mois.
– Typhoïde : C’est maintenant une maladie rare (sauf en Afrique du Nord et en Inde). La transmission se fait par l’alimentation et par l’eau. La protection apparaît 2 à 3 semaines après l’injection et dure au moins 3 ans.
– Infections invasives à méningocoques : Cette vaccination est uniquement recommandée dans les zones à risques et pendant la saison sèche. Une injection avant le départ permet un effet protecteur pour une durée de 3 ans.
– Encéphalite à tiques : 2 injections espacées de 1 à 3 mois suivies d’une troisième injection entre 5 et 9 mois ou entre 9 et 12 mois. Après la troisième injection, le rappel à lieu tous les 5 ans ou tous les 3 ans pour les voyageurs de plus de 60 ans. En cas de départ imminent, il est possible de faire un autre schéma vaccinal pour obtenir une immunisation rapide.
– Encéphalite japonaise : 2 injections espacées de 4 semaines. Rappel 12 à 24 mois après la primo-vaccination avant une ré-exposition éventuelle au virus de l’encéphalite japonaise.
– Rage : deux types de vaccination sont possibles en préventif ou en post-exposition. En préventif, 3 injections dans un délai d’un mois puis un premier rappel à 1 an et les suivants tous les 5 ans. Bien que rare, la rage sévit encore dans certains pays (Afrique tropicale et sous-continent indien).

Vaccins vivants atténués :
– Fièvre jaune : la vaccination est possible si votre taux de CD4 est supérieur à 200/mm3  et en fonction de votre charge virale. L’injection doit avoir lieu au moins 10 jours avant le départ et dure 10 ans. Il est aussi recommandé de contrôler la séroconvertion avant le départ, c’est à dire de s’assurer de l’efficacité de la vaccination.
– Tuberculose (BCG) : ce vaccin est strictement contre-indiqué pour les PVVIH, quelque soit le taux de CD4.

Lire la suite : prendre ses ARV avec le décalage horaire

  • Partager sur
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Nos outils pratiques Nos outils pratiques